Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le blog de l'Abbé Tof

Le blog de l'Abbé Tof

Les résultats des recherches campanographiques en Saône et Loire par l'Abbé Tof

Publié dans : #2 cloches

St-Racho 1842

                Ce 16 août 2011, la virée campanaire dans la paroisse Sainte Marie sous Dun nous conduit à l’église de Saint Racho, sous la montagne de Dun.

 

                Le clocher, ajouré par 4 fois 3 baies se trouve à côté du chœur, sur la gauche. Dans cette petite pièce, monte une échelle en aluminium qui nous emmène à un premier niveau, au dessus du toit de cette petite sacristie. Puis une seconde échelle nous élève jusqu’au niveau qui porte la petite St-Racho 1827salle contenant l’ancienne horloge mécanique, en assez bon état de conservation. Ce niveau est aussi celui des cadrans de l’horloge électrique pilotée depuis la sacristie, que l’on voit actuellement. Là, une troisième échelle nous conduit jusqu’au beffroi quelques mètres plus haut. C’est un beffroi en chêne, souple sur points d’appuis. Il nous semble en assez bon état malgré la présence de renforts en sapin qui doublent presque tous les croisillons en chêne. Le plancher est dangereux car plein de trous. Certaines planches ne sont pas fixées et d’autres plient quand on marche dessus. La charpente de la flèche semble récente. Malgré l’absence de grillages, il n’y a que peu de traces de volatiles, ce qui est une bonne chose.

                Deux cloches se partagent les deux chambres. La première cloche se trouve dans la seconde chambre, et la deuxième cloche se trouve dans la première, celle par laquelle nous entrons. Les battants des deux cloches présentent chacun un trou à la base, servant jadis à passer une corde pour tinter la cloche. (la cloche pouvait être tintée soit pas le marteau qui se trouve à l’extérieur, soit par le battant, directement actionné par une corde ; ou bien aussi être mise en volée c’est à dire en balancement.)

                Commençons donc l’analyse des ces deux cloches.

 

St-Racho 1830Nous sommes donc dans la seconde chambre, au Sud, face à la première cloche, d’une belle taille. Sous le vocable de l’Immaculée Conception, cette cloche de 580 kg date de 1862. Son joug en bois massif est enserré de ferrures rondes qui tiennent la cloche par laSt-Racho 1833 couronne. Cette dernière est composée de 6 anses décorées de feuilles. Le cerveau est décoré d’une frise de feuilles d’acanthes puis une frise de feuillage est posée sur la première des 4 lignes d ‘écritures. Voici le texte : Ligne 1 Cette ligne commence par une croix : J AI ETE FONDUE PAR LE DENIER DE TOUTE PERSONNES DE ST RACHO MEME DU BERCEAU. Ligne 2 : DES FORAINS SOUS LE VOCABLE DE L’IMMAC. CONCEPTION 1862. Ligne 3 : une croix commence cette ligne : PARRAIN : AMEDEE RAOUL DU SORDET. Ligne 4 : une croix commence cette ligne : MARRAINE Dme MARGUERITE ADRIENNE DE PETTOLAZIMEE DU SORDET. Sous ces lignes, uneSt-Racho 1834 frise de feuilles de vigne soutenue elle même par une frise de feston à tête d’anges. St-Racho 1835Au bas de la robe, 2 représentations : à l’Est, Notre Dame et à l’Ouest, le Christ en croix entouré par 2 anges, le tout pris dans une frise de palmes, faisant le tour de la cloche. En dessous, une ligne d’écritures mentionne le nom du fondeur en ces termes : BURDIN AINE FONDEUR A LYON. A la pince, 6 filets (2x3) encadrent un bourrelet.

                Son battant certainement d’origine est matricé, avec ce fameux trou évoqué précédemment dans la chasse. Il est relié par un baudrier chape métal-cuir à la bélière. Ces deux pièces semblent en bon état. La cloche n’a pas été fêlée ni tournée mais présente quelques ébréchures à la pince. Elle est équipée d’un marteau de tintement électromécanique à l’extérieur et d’un moteur rotatif pour la volée en lancé franc.

                Ses dimensions sont les suivantes, en centimètres : hauteur de la cloche : 79, hauteur à l’axe : 90, diamètre extérieur : 99, épaisseur du bord à l’anneau de frappe en zone intacte : 6.8, en zone de frappe : 6.5. Estimation du poids : 580. Estimation de la note : Sol.

 

St-Racho 1837Nous pouvons maintenant passer à la seconde cloche, dans la première chambre. Cette cloche de 470 kg et datant de 1898, ne porte pas de nom. Toutefois, certaines coutumes veulent que les cloches sans nom portent le nom de la marraine (puisque c’est souvent le cas pour celles qui sont nommées). Mais comme aucune mention n’en est faite sur la cloche, nous n’allons pas plus loin. Le joug est en bois massif et les ferrures en fer rond. La couronne à 6 anses est décorée de têtes de personnages fantastiques, puis une frise de feuilles d’acanthes au cerveau et 5 lignes d’écritures dont voici le texte : Ligne 1 : AN 1898, MON PARRAINSt-Racho 1839 , PHILIBERT COMTE DE RAMBUTEAU ET MA MARRAINE MATHILDE COMTESSE. Ligne 2 : DE RAMBUTEAU M ONT DONNEE A L EGLISE DE ST RACHO EN ECHANGE DE LA CLOCHE DATEE DE L AN. Ligne 3 : MIL UNG PROVENANT DE L ANCIENNE EGLISE PARROISSIALE DE DUN-LE-ROY ET CEDEE PAR LE CONSEIL. Ligne 4 : DE FABRIQUE A Mr LE COMTE DE RAMBUTEAU POUR ETRE REPLACEE A DUN DANS LA MEME EGLISE. Ligne 5 : ACQUISE ET RESTAUREE PAR LUI. Autrement dit, et pour une meilleure compréhension, à Dun-Le-Roy ; village dont il ne reste plus que l’église aujourd’hui restaurée et qui se situe sur la montagne de Dun ; il y avait une cloche reconnue comme étant datée de l’an MIL UNG. Cette cloche avait rejoint le clocher de St Racho, probablement quand le village de Dun-Le-Roy a été détruit. Et c’est en 1898 que le Comte de Rambuteau a récupéré cette cloche de l’an MIL UNG, pour la replacer dans son église d’origine, là où elle est actuellement, et a fait fondre cette cloche que nous étudions actuellement, pour l’église de St Racho en remplacement de la précédente, en transit. Petite précision tout de même sur l’année de la cloche de l’an MIL UNG qui même si en vieux français signifie bien 1001, ne date probablement pas de cette année. Très rares sont d’ailleurs les cloches aussi anciennes. De plus, les photos -que nous avons pu voir à l’église de Dun- de cette cloche nous montrent, par son profil, qu’elle est plus jeune de quelques siècles. Mais pour une meilleure estimation de la date, il faudrait l’étudier de plus près…

St-Racho 1838Revenons donc à cette seconde cloche de l’église de St Racho. Sous les lignes, une frise de motifs à feuilles puis dans la moitié inférieure de la robe, à l’Est, Notre Dame et à l’Ouest, une croix. Ensuite, une large frise de motifs feuillus puis la ligne du fondeur : BURDIN AINE FONDEUR A LYON. A la pince, 4 filets (2x2) encadrent un bourrelet.

                Comme pour sa grande sœur, son battant est matricé, avec le trou évoqué précédemmentSt-Racho 1840 dans la chasse. Il est relié par un baudrier chape métal-cuir à la bélière. Ces deux pièces semblent en bon état. La cloche n’a pas été fêlée ni tournée mais présente quelques ébréchures à la pince. Elle est équipée d’un marteau de tintement électromécanique à l’extérieur et d’un moteur rotatif pour la volée en lancé franc.

                Ses dimensions sont les suivantes, en centimètres : hauteur de la cloche : 74, hauteur à l’axe : 81, diamètre extérieur : 87, épaisseur du bord à l’anneau de frappe en zone intacte : 6, en zone de frappe : 5.9. Estimation du poids : 470. Estimation de la note : La.

 

                Ces mesures prises, nous rejoignons le bas du clocher

A noter : Ce n'est pas l'intégralité des rapports de visites qui est mise sur mon blog, mais bien un apperçu. Mes rapports sont gardés à titre d'archive et dans un but précis, et communiqués à la SFC et aux mairies et/ou paroisses qui m'ont fait la demande de visite.

Le but de ce blog est de sensibiliser le public à ce qui touche le clocher et les cloches. Il ne s'agit pas simplement d'objets servant à faire du bruit pour appeler les fidèles, mais ce sont des témoins de l'histoire à un moment précis et au cours du temps. Les cloches sont aussi de véritables instruments de musique.

Ce blog n'a pas vocation a inviter les personnes à monter dans les clochers de leur propre chef, ou bien en demandant aux institutions compétantes... L'accès aux clochers est généralement dangereux pour un non initié. 

Hébergé par Overblog