Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le blog de l'Abbé Tof

Le blog de l'Abbé Tof

Les résultats des recherches campanographiques en Saône et Loire par l'Abbé Tof

Publié dans : #1 cloche

IMGP1262  

Vidéo en bas de page

            Nous sommes le vendredi 30 décembre 2011 et nous arrivons devant l’église de Barizey où nous sommes invités à recenser la cloche. Un temps très doux mais pluvieux nous pousse à l’intérieur sans même prendre le temps de contempler l’extérieur de cette église. Conçue par Emiland Gautey, elle est de style néo-classique, date de 1786 et à été inscrite au monuments historiques en 1976.

 

 IMGP1257Nous sommes interpellés par la forme originale de l’intérieur. En effet l’édifice présente un plan en forme de croix grecque, la nef à coupole dont la périphérie est de forme octogonale a une portée de 14 mètres sans piliers. Pendant plusieurs années, les tranches de travaux vont faire apparaître l’oculus qui sera doté d’un vitrail sur la face du clocher, le sol en dalles de bourgogne sera restauré. La nef est très lumineuse grâce à ses deux larges vitraux placé sur un axe Est-Ouest. Malgré tout, les plâtres de la voûte restent en mauvais états et une restauration intérieure devrait être envisagée. On remarquera en passant la chaire dont la particularité est l’entrée se faisant par un petit passage taillé dans le mur. Du côté opposé à cette entrée, on trouve une porte avec un escalier de pierres en colimaçons. Celui-ci monte jusqu’au niveau du plafond et débouche sur un passage voûté qui a été muré. On ne connaît pas l’origine de cette porte car elle ne débouche sur rien, peut-être y avait-il un projet de tour attenante, ou un triforium, qui sait ?

 

IMGP1263Pour la partie extérieure, le toit a été entièrement recouverts de laves, on a d’ailleurs entendu pendant longtemps résonner les ciseaux du tailleur frapper la pierre dans la vallée. Les toits du clocher et de la sacristie sont recouverts eux de tuiles plates. Un crépi vient finir d’habiller ce magnifique monument.

 

Nous sommes en compagnie de Monique de la commission de la PRTL sur le diocèse d’Autun et de Mr Lazzaroni , adjoint de la commune et membre de la famille qui a fait don à l’église pour IMGP1261l’électrification de la cloche. L’accès au clocher se fait par le côté droit en entrant dans l’église. Une petite porte fermée à clefs dévoile un très étroit escalier en pierre qui nous mène à la tribune. Nous voici face à l’oculus et à son vitrail qui apporte une lumière très appréciée à l’intérieur de l’église. La trappe d’accès est basculante, une échelle en alu apportée par Mr Lazzaroni nous permet de franchir les quelques mètres qui nous séparent du plancher du beffroi. Ce dernier est très massif, assez haut, souple sur points d’appuis et fait de poutres en chêne. Il aIMGP1240 subit quelques changements au cours des années et nous le remarquons aux traces de tenons et mortaises un peu partout sur l’assemblage de bois. On trouve sur les quatre ouvertures les gros abats-sons ainsi que du grillage anti-volatiles. Le beffroi est composé de deux chambres, la seule cloche se trouvant dans celle exposée à l’ouest.

 

Nous pouvons maintenant commencer l’analyse.

 

IMGP1237Cette cloche pesant environ 450 kilos sonne un Sol #. Elle date à l’origine de la fin du 18ème siècle mais à été refondue en 1851 par les fondeurs Dunand et Cochois, de Lons le Saunier. Puis, à la suite d’un incendie dans le clocher en 1914, elle à été réparée, mais nous ignorons la nature de la réparation. C’est une cloche de volée qui sonne l’Angelus en lancé franc via un moteur rotatif et une chaîne. Elle dispose également d’un marteau de tintement électromagnétique placé en extérieur qui sonne les heures et tinte l’Angelus.

 

Le joug droit, récent, en chêne massif soutient la couronne de six anses de la cloche par des ferrures rondes forgées. La bélière n’est pas d’origine car la cloche à été tournée d’un quart deIMGP1254 tour. Elle relie le battant en fer forgé par un baudrier basé sur une chape métal / cuir. On note quelques ébréchures mais aucune fêlure.

 

Au cerveau, une large frise de festons puis une ligne d’écritures encadrée par un bourrelet :

L AN 1851 J AI ETE FONDUE POUR LA COMMUNE DE BARISEY .

IMGP1244Ensuite une large frise de festons comprenant fleurs, corbeilles de fruits et harpes.

Puis 3 lignes d’écritures à l’est :

 

1 : JE M APPELLE ELISABETH CATHERINE ERNESTINE

2 : MR PIERRE SERCLIER DESSERVANT DE ST DENIS DE

3 : VAUX ET BARISEY

 

IMGP1245sous ces 3 lignes, l’écusson du fondeur :

DUNAND ET COCHOIS FONDEURS A LONS LE SAULNIER.

 

Puis 3 lignes à l’ouest :

1 : J AI EU POUR PARRAIN MR CLAUDE NECTOUX DERAIN POPRE ET MAIRE

2 : DE BARISEY ET POUR MARRAINE MME CATHERINE GERVAIS EPOUSE DE

3 : MR DAUMAS DOCTEUR EN MEDECINE A GIVRY.

 

IMGP1248Sous ces 3 lignes, le Christ en croix, entouré de la vierge à l’enfant et d’un évêque.

Au bas de la robe, un bourrelet encadré par 2x2 filets.

Enfin une frise aux motifs géométriques (étoiles et losanges) à la pince.

 

Les dimensions sont les suivantes (en cm) ; hauteur à l’axe : 96 ; hauteur au cerveau : 74 ; tangente pince /cerveau : 76 ; diamètre intérieur : 76 ; diamètre extérieur : 91 ; les épaisseurs aux zones intacte – de frappe : 6.1 – 5.9

 

Les mesures étant prises nous procédons à un essai de volée afin que nous filmons. Ceci fait, nous redescendons du clocher et remercions les personnes présentes qui nous ont permis de réaliser cette analyse.

 

A noter : Ce n'est pas l'intégralité des rapports de visites qui est mise sur mon blog, mais bien un apperçu. Mes rapports sont gardés à titre d'archive et dans un but précis, et communiqués à la SFC et aux mairies et/ou paroisses qui m'ont fait la demande de visite.

Le but de ce blog est de sensibiliser le public à ce qui touche le clocher et les cloches. Il ne s'agit pas simplement d'objets servant à faire du bruit pour appeler les fidèles, mais ce sont des témoins de l'histoire à un moment précis et au cours du temps. Les cloches sont aussi de véritables instruments de musique.

Ce blog n'a pas vocation a inviter les personnes à monter dans les clochers de leur propre chef, ou bien en demandant aux institutions compétantes... L'accès aux clochers est généralement dangereux pour un non initié. 

Hébergé par Overblog