Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le blog de l'Abbé Tof

Le blog de l'Abbé Tof

Les résultats des recherches campanographiques en Saône et Loire par l'Abbé Tof

Publié dans : #2 cloches

clayette

          Le mardi 16 août 2011, nous commençons notre tournée campanaire dans la paroisse Sainte Marie sous Dun, par la visite du clocher de l’église Notre Dame de l’Assomption de La Clayette. Après nous être procuré la clé, nous nous dirigeons vers l’entrée Sud de l’église pour trouver l’accès au clocher qui se trouve donc en façade de l’église. Un escalier en pierre nous conduit jusqu’au dessus de la tribune de l’orgue. A ce niveau, c’est un escalier en bois qui prend le relais pour nous mener jusqu’au niveau des horloges. Dans cet espace, à environ 1m30 du sol, au milieu se trouve le moteur de la réceptrice et les longues tiges de renvois qui relient la réceptrice aux cadrans. En contournant la réceptrice et en passant sous les renvois –en faisant bien attention à ne pas les toucher pour ne pas les dérégler- nous empruntons un escalier en bois qui nous élève jusqu’au beffroi.

clayette beffL’impression générale est que le beffroi est en bon état. Entièrement en bois, il compte 2 niveaux. Le premier niveau n’a certainement jamais reçu de cloche mais nous le comptons comme un niveau car son espace en hauteur est assez important. Le second niveau, lui compte 2 cloches, dans 2 chambres. Pour accéder à ce niveau, une échelle de meunier. Avant de l’emprunter, nous constatons que comme dans beaucoup de clochers, le beffroi est considéré comme une remise, pour ne pas dire un dépotoir. En effet, au sol est présent tout le matérielclayette beff1 changé au cours des années : anciennes roues de volée, moteurs de volée et de tintement et les anciens battants des cloches ainsi que de nombreuses sections d’acier (anciennes ferrures de fixation des jougs…). Les clochers n’étant souvent pas des lieux de visites, l’habitude est prise de laisser les anciens matériaux plutôt que de les déblayer. Dans certains lieux, certaines pièces, comme d’anciens jougs ou d’anciens battants sont exposés dans l’église…

                Une autre surprise nous attend. Celle-ci est au sommet du beffroi. Correspondant à chaque cloche, les restes d’un ancien système de mise en mouvement. Rien d’exceptionnel à cela si ce n’est que ce système n’est pas très courant car son usage était peu apprécié. Il s’agit des anciens moteurs et mécanismes de volée à bielles marqués : « Breveté SGDG ».

 clayette beff2    clayette beff3

Un moteur entrainait par engrenage un vilebrequin qui manœuvrait des bielles fixées aux jougs des cloches. Ceci avait pour effet notamment de brutaliser les cloches en leur imprimant des mouvements trop durs. Les efforts étaient donc considérables sur les jougs (puisque le mouvement de départ était déjà celui de la pleine volée) et sur les engrenages et le beffroi au moins au démarrage vu les forces déployées. Très peu de clochers sont encore équipés de ce type de procédé. On trouve sur internet une vidéo de ce genre d’installation : 

 

Ces cloches ne sont pas celles de La Clayette, mais les cloches d'une église de Chemnitz, en Allemagne, Saxe. Ici les bielles ont un dispositif permettant d'atteindre la pleine volée en 'douceur'. On entend tout de même que les coups restent trop violents...

 

 

                Nous pouvons maintenant étudier les cloches qui nous intéressent.

 

clayette 1La première cloche se trouve dans la seconde chambre. Son joug en acier légèrement cintré est équipé d’une masse d’équilibrageclayette 1a pour une sonnerie certainement en rétro. Tout le matériel de volée (moteur, roulements, roue, chaine, joug) est neuf. Sous la couronne à 6 anses, 5 filets puis en haut de la robe, 6 lignes d’écritures. Ligne 1 : 1858 J’AI ETE BENITE PAR Mr HENRI ALEXANDRE THOMAS CURE ASSISTE DE Mr L’ABBE SARRASIN De la. Ligne 2 : CLAYETTE. J AI EU POUR PARRAIN Mr CHARLES ETIENNE MARIE DE NOBLET ET POUR MARRAINE MADAME LOUISE. Ligne 3 : CAMILLE COMTESSE DE NOBLET. ANCIENNE CHANOINESSE. J AI ETE FONDUE SOUS L’ADMINISTRATION DDE M.M. JACQUIER. Ligne 4 : MAIRE FRARIER ADJOINT LECLERE TRSORIER SAPIN ROUILLOT TOUS DOMICILIES A LA CLAYETTE ET MEMBRES DU. Ligne 5 : CONSEIL DE FABRIQUE. Ligne 6 : BAUDOUIN ET BRICARD FONDEUR. Sous ces lignes, une frise de festons àclayette 1b fleurs. Au bas de la robe, 3 représentations : au Nord, Marie au pied du Calvaire ; à l’Est, la Vierge à l’Enfant ; à l’Ouest, un évêque. Sous ces représentations nous trouvons 4 filets, puis 4 autres à la pince. Le battant à boule soudée est neuf. La cloche clayette 1cn’a pas été tournée. Elle présente quelques ébréchures à la pince. Ses dimensions sont les suivantes : Ses dimensions sont les suivantes, en centimètres : hauteur de la cloche : 74, hauteur à l’axe : 81, diamètre extérieur : 102, épaisseur du bord à l’anneau de frappe en zone intacte : 7, en zone de frappe : 6.4. Estimation du poids : 700 kg. Estimation de la note : Mi.

 

Nous pouvons passer à sa petite sœur.

 

clayette 2La seconde cloche se trouve dans la première chambre. Ces chambres n’ayant pas de plancher,clayette 2a l’acrobatie est de rigueur… Le joug est en acier légèrement cintré. Comme la grande cloche, tout son matériel de volée est neuf. La couronne a 6 anses est décoré de feuilles. En dessous de celle-ci, au cerveau, 5 filets, puis 5 lignes d’écritures. Ligne 1 : L’AN 1858 J’AI ETE BENITE PAR Mr HENRI ALEXANDRE THOMAS CURE ASSISTE DE Mr L’ABBE SARRASIN De la. Ligne 2 : CLAYETTE. J AI EU POUR PARRAIN …………………. ET POUR MARRAINE …………….. Ligne 3 : J AI ETE FONDUE SOUS L’ADMINISTRATION DDE M.M. JACQUIER. Ligne 4 : MAIRE FRARIER ADJOINT LECLERE TRSORIER SAPIN ROUILLOT TOUS DOMICILIES A LA CLAYETTE ET MEMBRES DU. Ligne 5 : CONSEIL DE FABRIQUE. Et un peu plus loin : BAUDOUIN ET BRICARD FONDEUR. Les petits points en lieu et place des noms du parrain et de la marraine marquent un vide dans la ligne. Nous supposons que les personnes n’étaient pas trouvées au moment de fondre la cloche, ou bien qu’ils ont voulu rester anonymes. Sous le texte nous trouvons une frise de feston mêlant les feuilles et les fruits de la vigne et de l’olivier. Au bas de la robe, les mêmes décors que sur la grande cloche, à savoir au Nord, Marie au pied du Calvaire ; à l’Est, la Vierge à l’Enfant ; à l’Ouest, un évêque queclayette 2b nous n’arrivons pas à identifier. Sous ces représentations, 4 filets, puis 4 filets à la pince. La cloche présente quelques ébréchures à la pince. Elle n’a pas été tournée mais en revanche elle a conservé la marque d’un ancien tintement, à l’intérieur, sur la paroi Sud. Son battant est neuf. Ses dimensions sont les suivantes : Ses dimensions sont les suivantes, en centimètres : hauteur de la cloche : 76, hauteur à l’axe : 65, diamètre extérieur : 92, épaisseur du bord à l’anneau de frappe en zone intacte : 5.8, en zone de frappe : 5. Estimation du poids : 500 kg. Estimation de la note : Sol.

 

                Ces mesures prise, ainsi que les photos, nous redescendons.

                Nous tenons à remercier spécialement le père Jean-Patrick qui nous a accueillis ces 2 jours.

A noter : Ce n'est pas l'intégralité des rapports de visites qui est mise sur mon blog, mais bien un apperçu. Mes rapports sont gardés à titre d'archive et dans un but précis, et communiqués à la SFC et aux mairies et/ou paroisses qui m'ont fait la demande de visite.

Le but de ce blog est de sensibiliser le public à ce qui touche le clocher et les cloches. Il ne s'agit pas simplement d'objets servant à faire du bruit pour appeler les fidèles, mais ce sont des témoins de l'histoire à un moment précis et au cours du temps. Les cloches sont aussi de véritables instruments de musique.

Ce blog n'a pas vocation a inviter les personnes à monter dans les clochers de leur propre chef, ou bien en demandant aux institutions compétantes... L'accès aux clochers est généralement dangereux pour un non initié. 

Hébergé par Overblog