Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le blog de l'Abbé Tof

Le blog de l'Abbé Tof

Les résultats des recherches campanographiques en Saône et Loire par l'Abbé Tof

Publié dans : #cloche ancienne, #1 cloche

Nous voici, en ce 28 décembre 2008, partis à la découverte du clocher de l’église de Cersot. Nous arrivons dans cette petite chapelle romane et accédons à l’escalier qui monte au clocher par une porte située sur la gauche dans la nef de l’église. Cette porte est ouverte.

         Après avoir gravi les quelques marche nous arrivons dans les combles au dessus de la nef. Il y a, dans cet espace de 3 mètres sur 3, le reste de l’ancien joug de la cloche et la corde (la cloche n’ayant été  automatisée que depuis quelques années). Nous franchissons une ouverture (on ne peu pas vraiment parler de porte tellement il faut se baisser pour passer) et nous voici à la base du clocher. Il nous faut monter par une échelle en bois sur un premier palier en bois (sa longueur est égale à la largeur du clocher, mais sa largeur n’est que d’environ 1 mètre, ce qui ne laisse pas de place au faux pas) sur lequel est appuyé une seconde échelle qui nous mène jusqu’au beffroi.

         Il s’agit d’un beffroi tout simple avec 2 chambres (il y avait au moins 3 cloches autrefois, vu les restes des emplacements). Si l’on considère que l’on entre par la chambre 1, la cloche actuelle se situe alors dans la deuxième chambre.   Le beffroi est rigide, avec points d’ancrage aussi bien au niveau de sa base que de son sommet. La cloche étant petite, il n’y a que très peu de forces dans le beffroi (ce n’est donc pas dangereux pour la maçonnerie du clocher). Il y a 4 ouvertures se présentant sur chaque face du clocher par 2 baies, classique des clochers romans. Il y a des abat-sons uniquement à l’Ouest. La cloche est donc exposée aux intempéries à commencer par les vents du sud et du nord. La flèche est entièrement faite de pierres.

La cloche ne porte que très peu d’inscriptions et aucune ornementation. Il est inscrit « AVE MARIA GRATIA PLENA DOMINUS TECUM ». L’église étant dédiée à Notre Dame de l’Assomption, cela explique le texte.

La cloche est relativement ancienne. Le joug, ainsi que je le notais plus haut, a été refait récemment. Il présente une masse d’équilibrage. Il est fait en bois massif avec 2 ferrures de fixation de chaque côtés (chaque ferrure fait le tour du joug de haut en bas. La couronne de la cloche est faite de 3 anses simples et plates. L’inscription se trouve au niveau du cerveau de la cloche.

Ses dimensions sont les suivantes : hauteur au cerveau : 44cm, hauteur à l’axe : 54cm. Diamètre intérieur : 40cm, diamètre extérieur : 49cm. Epaisseur du bord à la zone intacte : 3,5cm, épaisseur du bord à la zone de frappe : 2,5cm. Poids estimé : 80kg, note : sol#

La cloche présente   quelques ébréchures à la pince mais n’est pas fêlée. Elle a été tournée d’un quart de tour. La bélière et le baudrier son neufs. Le battant, matricé est plus ancien.

 

Après avoir relevé toutes les cotes, nous redescendons du clocher où nous étions en pleine bise glaciale.

A noter : Ce n'est pas l'intégralité des rapports de visites qui est mise sur mon blog, mais bien un apperçu. Mes rapports sont gardés à titre d'archive et dans un but précis, et communiqués à la SFC et aux mairies et/ou paroisses qui m'ont fait la demande de visite.

Le but de ce blog est de sensibiliser le public à ce qui touche le clocher et les cloches. Il ne s'agit pas simplement d'objets servant à faire du bruit pour appeler les fidèles, mais ce sont des témoins de l'histoire à un moment précis et au cours du temps. Les cloches sont aussi de véritables instruments de musique.

Ce blog n'a pas vocation a inviter les personnes à monter dans les clochers de leur propre chef, ou bien en demandant aux institutions compétantes... L'accès aux clochers est généralement dangereux pour un non initié. 

Hébergé par Overblog