Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le blog de l'Abbé Tof

Le blog de l'Abbé Tof

Les résultats des recherches campanographiques en Saône et Loire par l'Abbé Tof

Publié dans : #3 cloches, #cloche ancienne

Je tiens à m'excuser pour la qualité des photos de ce reportage...

Pour cette visite, nous sommes accompagnés par Monsieur Bringer, conseiller municipal de Fontaines. Nous avions en effet pris contact avec la mairie pour l’autorisation et nous sommes donc accompagnés pour cette visite qui n’allait pas manquer de nous étonner.

         Nous sommes le 23 janvier 2009 et nous retrouvons notre guide à la mairie du village. Nous nous rendons à l’église, du 12ième siècle. La porte du clocher se trouve à l’extérieur de l’église, sous le clocher, côté Nord. Le clocher se situe à la croisée du transept, au dessus du chœur de l’église. En franchissant la porte d’accès à l’escalier, nous apercevons que si il y a des marches qui montent, d’autres en revanche descendent. Il y en à 4 ou 5. Notre guide nous parle de l’existence d’une crypte dont l’accès a été bouché il y a très longtemps.

         Nous montons donc par un escalier en pierres et arrivons vite au dessus du chœur. A ce niveau intermédiaire, un vitrail donne vue sur la nef intérieure. L’endroit n’est pas très propre, mais il ne s’agit que d’un niveau de passage. En face de nous, sur le mur Sud du clocher, un bel escalier de meunier. Nous l’empruntons jusqu’à un palier situé aux 2/3 de la hauteur. Il s’agit du niveau de l’ancienne horloge mécanique. Une petite ouverture dans le mur en bois de la petite pièce nous laisse découvrir une horloge en assez bon état de conservation. Hélas, elle n’est plus en activité. Au dessus de l’ouverture par laquelle nous regardons, il y a une inscription à la craie : FP 1949. Nous continuons et gravissons les quelques marches qui nous mènent dans le beffroi. Nous entrons dans le beffroi par une chambre qui serait plutôt un couloir entre la première chambre des cloches et le mur du clocher. Nous constatons l’existence de trois cloches réparties dans deux chambres. La première chambre, au Sud, contient deux cloches, la plus petite à l’Est et la moyenne à l’Ouest. Le seconde chambre renferme une cloche, la plus grosse, qui n’est pas située au centre de la chambre, mais légèrement à l’Ouest. Le beffroi est dans un état moyen. Il semble solide, mais laisse paraître des poutres vermoulues voir déchiquetées par endroits. Dans la seconde chambre, le beffroi porte ces inscriptions : PQ ET IBF 1790. Il s’agit sans doute de la signature des charpentiers. Nous pouvons donc commencer l’étude des cloches.

 

Nous commencerons par la plus grosse, qui se situe donc dans la seconde chambre. Première impression : cette cloche ressemble de très près à la grosse cloche de l’église de Buxy : même forme, mêmes caractères et même date : 1515. Nous ignorons le nom de cette cloche. Son joug est en métal, légèrement cintré, avec une cale en bois. La couronne est composée de 6 anses non décorées. Juste au dessous du cerveau, 2 lignes d’inscriptions. La première fait la moitié du tour et est marquée par un cartouche représentant un ostensoir contenant une croix. La seconde fait les deux tiers du tout de la cloche et se conclue par un cartouche représentant l’Archange Saint Michel terrassant le dragon. Voici le texte, écrit en gothique : Première ligne : IHS M. LAN MVXV FUT FIT CESTE CLOCHE PAR LES HABITANTS DE FONTAINES , Seconde ligne : BEATE JUSTE MAGNA EST FIDES TUA INTERCEDE PRO NOBIS MENTEM SANCTAM SPOTANEAM HONOREM DEO ET PATRIAIE LIBERATIONEM. A mi-hauteur de la robe, nous trouvons l’inscription : TE DEU LAUDAM AVE MARIA, écrit plusieurs fois.

Nous ne trouvons aucune autre inscription. Le battant a été enlevé pour être refait. A l’intérieur de la cloche, nous voyons cette inscription à la craie : « Le battant a été relevé le 8/12/1970 par Mr GELIN, HEURTIER et JOLY ». Par terre, sous la cloche, le nouveau battant, en acier matricé attend d’être remis en place, question de subventions…

La cloche dispose d’un tintement électromagnétique et d’un moteur de volée (qui ne sert à rien tant que le battant est déposé).

Les dimensions de la cloche sont les suivantes : hauteur au cerveau : 105, à l’axe : 115. Diamètre intérieur : 104, extérieur : 128. Epaisseur du bord à la zone intacte : 9,5, à la zone de frappe : 6,5. Estimation du poids : 1300kg. Note : Mi. Elle présente de nombreuses ébréchures à la pince et a déjà été tournée d’un quart de tour.

 

Nous pouvons maintenant passer à la seconde cloche : Jeanne Marie Alexandrine. Elle se situe dans la première chambre, et dans cette chambre, elle est placée à l’Ouest. Cette cloche a été fondu en 1894, et refondue en 1973 par la fonderie Bollée à Orléans (fonderie qui existe toujours). Son joug est massif en bois peint en bleu ciel délavé (il tire sur le blanc sale). 6 anses décorées de fleurs couronnent la cloche. A la base du cerveau, nous voyons deux frises de fleurs séparées par un filet, puis dix lignes d’inscriptions côté Est. Ces lignes ne font pas tout le tour de la cloche. Ligne 1 :  J AI POUR PARRAIN MONSIEUR ALEXANDRE LOUIS MARTE COLOMBET --ligne 2 : ET POUR MARRAINE MADAME JEANNE MARIE VICTORINE ANGELIQUE DE COLBERT DE LA PLACE --ligne3 : BARONNE DE BOYER DE SAINTE SUZANNE --ligne 4 : J AI ETE FAITE PAR LES FIDELES DE FONTAINES EN L AN DE N . S . 1874 --ligne 5 : Mre J MARTINET CURE E.J.BONARDIN MAIRE J.CH.GAUTHEY F.LABRI --ligne 6 : L.BILLIER J.B.PAGNIEUX L.GUYOT FABRICIENS --ligne 7 : JE SUIS DEDIE A LA SAINTE MARIE , VIERGE --ligne 8 : JE M APPELLE JEANNE MARIE ALEXANDRINE --ligne 9 : J APPARTIENS A LA FABRIQUE --ligne 10 : ANUNCIAT INTER GENTES GLORIAM EJUS IN OMNI BTIC MIRABILIA EJUS PSIXCV. Juste en dessous, une frise représentant une vigne et à la pince, la griffe du fondeur : Bollée maître fondeur a Orléans. Voilà pour la face Est.

Du côté Ouest nous trouvons trois lignes d’inscriptions précisant la refonte de cette cloche. –Ligne 1 : J AI ETE REFONDUE EN L AN 1973 --Ligne 2 : MESSIEURS P. COLIN CURE FRANCOIS HOEPPFNER MAIRE --Ligne 3 : P LAFOUGE : PRESIDENT DU COMITE PAROISSIAL.

Nous trouvons deux écussons : au Nord, la Vierge à l’Enfant. Et au Sud, le Christ en croix. De plus, quatre croix de bénédiction sont disposées aux quatre points cardinaux.

Jeanne Marie Alexandrine est équipée d’un moteur de volée et d’un tintement électromécanique. Elle sonne chaque quart d’heure avec sa petite sœur, la troisième cloche. Ses dimensions sont les suivantes : hauteur au cerveau : 93, à l’axe : 76. Diamètre intérieur : 77, extérieur : 91. Epaisseur du bord à la zone intacte : 6,5, à la zone de frappe : 6. Estimation du poids : 480kg. Note : La. Nous notons qu’elle est en bon état, mais vu son deuxième âge, ce n’est pas étonnant.

 

La troisième et dernière cloche est la plus étonnante. Joséphine Francine Adrienne est l’une des cloches les plus décorées que nous avons vu jusqu’à maintenant, aussi bien dans nos recensements, que dans les diverses visites que nous avions pu effectuer avant. Le joug est en bois massif. Les 6 anses non décorées. Au cerveau, une frise de feuilles. Juste sous le cerveau jusqu’à près de la moitié de la cloche, une frise ornée de vingt statues. Chaque statue est sur un socle orné de feuilles. Au dessus de chacune d’elle, 3 clochetons, en entre chaque statue, un pilier. Nous n’avons malheureusement pas pu identifier les représentations et les photos que nous avons prises ne sont de bonne qualité. Nous dirons que c’est une invitation à vous rendre sur place. Nous repérons quatre lignes d’inscription à l’Ouest et autant à l’Est. A l’Ouest : --Ligne 1 : TE JOSEPH CELEBRENT AGMINA COELITUM --Ligne 2 : TE CUNCTI RESONNENT CHRISTIADUM CHORI --Ligne 3 : QUI CLARUS MERITIS JUNCTUS ES INCLYTAE --Ligne 4 : CASTO FOEDERE VIRGINI .

Du côté Est : --Ligne 1 : J AI EU POUR PARRAIN Mr ADRIEN MARTINET CHANOINE D’AUTUN ET POUR MARRAINE Melle FRANCINE EUPHRASIE DURAND --Ligne 2 : J AI ETE FAITE PAR LES FIDELES DE FONTAINES EN L’AN DE N. S. 1894 --Ligne 3 : Mre J MARTINET CURE E.J.BONARDIN MAIRE J.CH.GAUTHEY F.LABRI L.BILLIER J.B.PAGNIEUX L.GUYOT FABRICIENS --Ligne : 4 JE SUIS DEDIE A SAINT JOSEPH    J APPARTIENS A LA FABRIQUE . Sur une cinquième ligne, entouré d’une fris de pétales de fleurs : JE M APPELLE JOSEPHINE FRANCINE ADRIENNE .

Sous les textes, 4 blasons : au Nord, la Sainte Vierge ; à l’Ouest, le Christ en croix ; au Sud, la Sainte Trinité et à l’Est, l’écusson du Fondeur : Jules Robert Fondeur A Nancy Meurthe et Moselle.

Au dessus de la pince, une frise alternant deux tirets verticaux et un point. Sur la pince, des arcs finissant par une fleur de lyse. Tout les deux arcs, la fleur de lyse est plus grosse et tombe plus bas.

Comme ses deux autres sœurs, Joséphine Francine Adrienne est équipée d’un moteur de volée et d’un tintement électromécanique. Voici ses dimensions :  hauteur au cerveau : 85, à l’axe : 65. Diamètre intérieur : 64, extérieur : 76. Epaisseur du bord à la zone intacte : 5,8, à la zone de frappe : 5,3. Estimation du poids : 285kg. Note : do. Elle est en bon état.

 

Après avoir passé près de deux heures, nous redescendons et remercions bien chaleureusement notre guide et Madame le maire pour nous avoir donné son autorisation.

A noter : Ce n'est pas l'intégralité des rapports de visites qui est mise sur mon blog, mais bien un apperçu. Mes rapports sont gardés à titre d'archive et dans un but précis, et communiqués à la SFC et aux mairies et/ou paroisses qui m'ont fait la demande de visite.

Le but de ce blog est de sensibiliser le public à ce qui touche le clocher et les cloches. Il ne s'agit pas simplement d'objets servant à faire du bruit pour appeler les fidèles, mais ce sont des témoins de l'histoire à un moment précis et au cours du temps. Les cloches sont aussi de véritables instruments de musique.

Ce blog n'a pas vocation a inviter les personnes à monter dans les clochers de leur propre chef, ou bien en demandant aux institutions compétantes... L'accès aux clochers est généralement dangereux pour un non initié. 

Hébergé par Overblog