Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'Abbé Tof

Le blog de l'Abbé Tof

Les résultats des recherches campanographiques en Saône et Loire par l'Abbé Tof

Publié le par l'Abbé Tof
Publié dans : #2 cloches, #fondeur Baudouin

L'Association Lugny Patrimoine m'a invité à faire une visite d'inventaire dans le clocher de l'église St Denis de Lugny. Voici donc un extrait de mon rapport, et quelques photos...

Lugny
Lugny
Lugny

Les chartes médiévales de l’abbaye de Cluny mentionnent la « villa » romaine de Luviniacus, nom qui donnera celui de Lugny, célèbre par ses vins comme par ses maisons à galeries mâconnaises. L’église paroissiale Saint-Denis actuelle date des années 1824-1826. Bâtie par l’architecte Roch fils, de Mâcon, à l’emplacement de l’ancienne église romane, elle présente, à la différence de celle-ci, une orientation est-ouest : le chœur est à l’occident

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

La tour du clocher s’élève à l’Est de l’église. Il s’agit d’un clocher porche, qui abrite l’entrée principale de l’église. De part et d’autre de la tour, deux travées fermées dont la toiture monte jusqu’au niveau du cadran de l’horloge. Au dessus du fronton de la porte d’entrée, il y a une corniche puis aux 2/3 de la hauteur de la maçonnerie de la tour, se trouve le cadran d’horloge. Juste au dessus, une corniche délimite l’étage du beffroi. Au dessus de cette corniche, sur chaque face, deux baies géminées. La maçonnerie de la tour se termine par une corniche qui supporte la flèche en bois recouverte d’ardoises. Une grande croix métallique coiffe la flèche.

 

Le beffroi en bois est souple, appuyé sur des corbeaux. Il est dans un état moyen parce qu’il est de l’époque de l’église (1824-26). Exception faite des moteurs de tintements qui mettent de la modernité dans cet endroit, tout est d’époque. Les chapeaux, qui sont les poutres les plus élevées de la construction et qui soutiennent les cloches, sont taillés de façon à former un léger accent circonflexe. Cela a pour but de mieux absorber les mouvements et les forces des cloches lors de la volée. Le chapeau central est plus marqué. (il y a ici 3 chapeaux : l’un à une extrémité sur lequel est appuyé l’un des 2 appuis d’une cloche, un au centre sur lequel s’appuie l’autre roulement de la cloche et un deus deux de l’autre cloche – il soutient donc 2 cloches – et un troisième à l’autre extrémité qui soutient l’autre roulement de la seconde cloche). Chaque section verticale du beffroi est composée d’un poinçon central et de deux arbalétriers. Il n’y a pas de croix de st André. Da part et d’autre se trouvent les poteaux corniers et au dessus, le chapeau.

                Sous chaque cloche se trouve un support sur lequel est appuyé un bras qui était entrainé par une corde depuis le bas, et renvoyé par une poulie (existante). Il venait prendre le battant de la cloche et l’amenait à frapper la cloche. (voir photos). Il y a 2 chambres, pour deux cloches. 

Vue sur la cloche 1 et bras de tirage du battant pour tintements manuels par la corde.
Vue sur la cloche 1 et bras de tirage du battant pour tintements manuels par la corde.Vue sur la cloche 1 et bras de tirage du battant pour tintements manuels par la corde.Vue sur la cloche 1 et bras de tirage du battant pour tintements manuels par la corde.

Vue sur la cloche 1 et bras de tirage du battant pour tintements manuels par la corde.

Les 2 cloches sont dans leur jus. Grande roue de volée en bois, jougs en bois avec masse d'équilibrage pour la grosse cloche. Les battants sont également d'époque. Les bras de tirage du battant pour la sonnerie en tintement, comme vu sur les photos précédentes, sont soncervés, avec leurs poulies pour renvoyer la corde du battant vers le bas du clocher. 

Il reste peu de système complet de ce type de sonnerie dans les clochers du département.

la cloche 1la cloche 1
la cloche 1la cloche 1la cloche 1

la cloche 1

Seuls éléments modernes, les tintements électromagnétiques. Ils équipent les 2 cloches. Ils sonnent les heures, le demis. Il annoncent aussi tous les offices par une sonnerie en fausse volée.

 

La cloche 1 date de 1825, pèse 1000kg selon archives (990 selon mon estimation) et sonne le Mi de la 3° octave

 

La cloche 2 date de 1841, pèse 600kg selon archives (560 selon mon estimation) et sonne le Sol 3

La cloche 2La cloche 2
La cloche 2
La cloche 2La cloche 2La cloche 2

La cloche 2

Un peu d'histoire...

Par délibération du conseil municipal de Lugny du 12 janvier 1825, deux cloches neuves sont commandées par la commune de Lugny au fondeur Baudoin, pour équiper la toute nouvelle église Saint-Denis de Lugny, construite à la place de l'ancienne, démolie :
                - une grosse devant peser mille kilogrammes ;
                - une petite devant peser 750 kilogrammes.

La délibération laisse entendre pourquoi ces deux cloches ont été commandées pour remplacer les deux cloches que possédait l'ancienne église. L'argument, le voici : la nécessité d'avoir un son qui porte plus loin. En effet, on explique qu'à la veille de la Révolution, il y avait trois cloches dans le clocher, mais qu'il n'en a subsisté que deux (évidemment les deux plus petites), la plus grosse ayant été fondue "à l'époque des troubles de la Révolution".          

Les deux subsistantes sont jugées notoirement insuffisantes, pesant l'une 275 kg et l'autre 75 kg.
 

Pourquoi ? On rappelle que les hameaux de Lugny sont éloignés du bourg, en particulier celui de Fissy. On ajoute que deux communes voisines sont sans desservant : Bissy-la-Mâconnaise et Burgy (sans le dire clairement, on suggère que les habitants de ces communes ont besoin de pouvoir entendre les cloches de Lugny...).

La seconde cloche, de 750 kilogrammes a été  fondue en 1825. Cette seconde cloche rencontrera des "difficultés" (elle se fêle rapidement...) et cela amènera à une "transaction" commune/fondeur par laquelle le fondeur Baudoin procédera à la fonte de cette cloche en vue d'en fournir une nouvelle, neuve, d'un poids toutefois inférieur, puisque la délibération afférente, en date du 25 juin 1841, évoque le retour à Lugny d'une cloche d'un poids de... 600 kilogrammes. .

La commune a bien conscience qu'elle y perdra un peu mais, dit la délibération, "au moins elle pourra [s'en] servir". La susdite délibération donne le poids précis de la cloche à fondre pour obtenir celle de 600 kilos (donc, celle de 750 kg de 1825) : 706 kilogrammes (alors que, en principe, nous devrions avoir affaire à une cloche de... 750 kilos, comme commandé en 1825...).

 

L'horloge quand à elle provient de l'entreprise Raverat à Mâcon. Cette horloge n'existe plus, mais son abri est toujours là.

Abri de l'ancienne horloge mécanique. Dessous, nous voyons le moteur électrique du cadran actuel.

Abri de l'ancienne horloge mécanique. Dessous, nous voyons le moteur électrique du cadran actuel.

Autres photos : décors et textes

Sur la cloche 1Sur la cloche 1
Sur la cloche 1Sur la cloche 1
Sur la cloche 1Sur la cloche 1
Sur la cloche 1Sur la cloche 1Sur la cloche 1

Sur la cloche 1

Sur la cloche 2Sur la cloche 2
Sur la cloche 2Sur la cloche 2Sur la cloche 2

Sur la cloche 2

Commenter cet article

desmarquest 29/07/2016 14:53

Article de qualité.
Bravo.
Eric Desmarquest

l'Abbé Tof 03/08/2016 11:07

Merci beaucoup !
L'association Lugny Patrimoine y est pour beaucoup dans les informations historiques...

A noter : Ce n'est pas l'intégralité des rapports de visites qui est mise sur mon blog, mais bien un apperçu. Mes rapports sont gardés à titre d'archive et dans un but précis, et communiqués à la SFC et aux mairies et/ou paroisses qui m'ont fait la demande de visite.

Le but de ce blog est de sensibiliser le public à ce qui touche le clocher et les cloches. Il ne s'agit pas simplement d'objets servant à faire du bruit pour appeler les fidèles, mais ce sont des témoins de l'histoire à un moment précis et au cours du temps. Les cloches sont aussi de véritables instruments de musique.

Ce blog n'a pas vocation a inviter les personnes à monter dans les clochers de leur propre chef, ou bien en demandant aux institutions compétantes... L'accès aux clochers est généralement dangereux pour un non initié. 

Hébergé par Overblog