Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de l'Abbé Tof

Le blog de l'Abbé Tof

Les résultats des recherches campanographiques en Saône et Loire par l'Abbé Tof

Publié par l'Abbé Tof

Mercurey dépendait, du 5ième s. jusqu'à la Révolution, de l'abbaye des moines de St-Marcel qui bâtirent l'église actuelle à partir du 12 e siècle. Le clocher d'aspect roman, déporté au nord, est ajouré sur ses quatre faces de baies géminées en plein cintre aux deux premiers étages, et d'une fenêtre légèrement brisée au troisième. L'église, composée d'une grande nef et d'une petite nef latérale, est transformée aux 13 e et 14 e s. et remaniée au 15e s. Au 17 e s, ajout d'une chapelle que Félicité des Barres, dame d'Etroyes et de Mercurey, a fait construire et édifier à ses frais. Une sacristie construite dans les années 1880 consolide le mur du chœur. (source : Pastorale du Tourisme du diocèse d’Autun). L’église est orientée Est-Ouest.

Mercurey-Notre DameMercurey-Notre Dame

La tour du clocher est décentrée de la nef principale et se trouve au Nord sur la petite nef. Il s’agit d’un clocher à 3 étages de baies.  Au dessus des toits un niveau aveugle, puis une corniche en pierre délimite le premier étage. Celui-ci est percé de 2 baies géminées sur chaque face. Une corniche en pierre délimite le second étage comportant lui aussi 2 baies géminées sur chaque face. Une corniche en pierre délimite le dernier étage. Ce niveau est percé d’une baie sur chaque face. Un cadran d’horloge se trouve uniquement sur la face Sud. Au dessus le toit en double bâtière repose sur une corniche au Nord et au Sud. La croix en fer domine la construction. La girouette peu commune en forme de soleil dans un cercle est placée juste au dessus et le paratonnerre en tout dernier.

Mercurey-Notre DameMercurey-Notre DameMercurey-Notre Dame

2 cloches anciennes se partagent le beffroi.
La première date de 1612 et pèse 560 kg. Elle chante le sol 3. L'inscription mentionne CMA Pascaut. Il peut s'agir du fondeur, mais à prendre avec précaution car la phrase est ambigue.


IHS MA*IE SUIS ESTE FAICTE ANNEE DE NRE SGNR 1612 ET MN FELICITE DES BARRES ET PN ME ALEXANDRE DE DIGOINE, SON FILZ AINÉ ET C M A PASCAUT ET NOUS A FAIT

Mercurey-Notre DameMercurey-Notre Dame
Mercurey-Notre DameMercurey-Notre Dame

La seconde cloche est plus ancienne encore puisqu'elle date de 1579. Elle pèse 240 kg et sonne le Do 4. Son fondeur m'est inconnu. Seule la marque DB permet de l'identifier.


SANCTA MARIA ORA PRO NOBIS 1579 I DE DIGOINE PARRAIN C. DE FARRIERE MARRENNE M Z DADOT CURE DE MARCURY 

Les décors de cette cloche sont intéressants car assez représentatifs des décors de cette époque.

Mercurey-Notre DameMercurey-Notre Dame
Mercurey-Notre DameMercurey-Notre DameMercurey-Notre Dame
Mercurey-Notre DameMercurey-Notre DameMercurey-Notre Dame

A noter : Ce n'est pas l'intégralité des rapports de visites qui est mise sur mon blog, mais bien un apperçu. Mes rapports sont gardés à titre d'archive et dans un but précis, et communiqués à la SFC et aux mairies et/ou paroisses qui m'ont fait la demande de visite.

Le but de ce blog est de sensibiliser le public à ce qui touche le clocher et les cloches. Il ne s'agit pas simplement d'objets servant à faire du bruit pour appeler les fidèles, mais ce sont des témoins de l'histoire à un moment précis et au cours du temps. Les cloches sont aussi de véritables instruments de musique.

Ce blog n'a pas vocation a inviter les personnes à monter dans les clochers de leur propre chef, ou bien en demandant aux institutions compétantes... L'accès aux clochers est généralement dangereux pour un non initié. 

Hébergé par Overblog