Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le blog de l'Abbé Tof

Le blog de l'Abbé Tof

Les résultats des recherches campanographiques en Saône et Loire par l'Abbé Tof

Publié par l'Abbé Tof
Publié dans : #2 cloches, #cloche ancienne, #fondeur Mahvet, #fondeur Guillot

L'église de Collonge, dont le chœur remonte au XIIe siècle, est sous le vocable de St. Barthélémy. Aucune église dédiée à St. Barthélémy ou à Ste. Madeleine n'est citée dans l'archiprêtré de Couches (sauf le prieuré Ste. Madeleine de Montartaux) au plus ancien pouillé complet du diocèse d'Autun, datant du XIVe siècle ce qui laisse supposer que l'église, existant au XIIe siècle, était chapelle castrale. La topographie des lieux ne contredit pas cette hypothèse et il est fort possible qu'il y ait eu deux châteaux sur les terres de Collonge, celui d'Alibour, et un autre, au bourg. Les titres ne permettent pas de faire une distinction. Pour ce qui est du site d'Alibour, la motte est à 750 mètres au sud de l'église, dans un bas-fond, au confluent de deux ruisseaux dont le cours réuni se dirige à l'ouest vers le ruisseau de Digoine, affluent de la Drée.

Collonge la Madeleine

La tour du clocher s'élève au Nord de l'édifice. Il s'agit d'un campanile, même si à proprement parler, celui-ci est accolé à l'église, on voit tout de même clairement qu'il a été voulu séparé.

En poussant la porte d'accès au clocher, cette photo est un bonheur pour un campanophile. les cordes pendent ... elles attendent que quelqu'un tire dessus... mais ne nous emballons pas, et soyons prudents, je n'ai pas vu l'état de l'installation. Si les cloches n'ont pas sonné depuis longtemps, il ne faut pas prendre de risque! Ce fut une sage décision...

L'accès au clocher a entièrement été refait ces dernières années. Tout est en bois. 

Collonge la Madeleine

L'intérieur du clocher est un vrai bonheur. Tout est d'époque : bois, pierre, bronze, cordes... joie!

2 cloches se partagent le ciel de Collonges : 

La première date de 1730 et pèse 290kg. Elle est l'oeuvre des fondeurs Guillot et Mahvet. Sa note est le Sol#

Collonge la MadeleineCollonge la Madeleine
Collonge la MadeleineCollonge la Madeleine

La seconde cloche est plus ancienne. Du XVIième siècle, la datation n'a pas été facile et je ne veux pas noter d'erreur ici. Elle sonne en Sib et pèse 230 kg. Comme bien souvent sur ces anciennes cloches, il n'est pas possible de dire qui est le fondeur.

Collonge la MadeleineCollonge la Madeleine
Collonge la MadeleineCollonge la Madeleine

Au niveau des décors de cette cloches, nous pouvons reconnaître le Christ en croix, la Vierge à l'enfant et Saint Martin découpant son manteau. Malgré l'usure du temps, ces décors restent bien visibles et ils ont conservé tout leurs détails.

Rappelons que sonner une cloche qui est en traction manuelle (c'est à dire avec une corde) ne s'improvise pas. Il ne suffit pas de tirer sur la corde et de rester accroché à celle-ci au risque de tout casser. En effet, rester accroché à la corde de la cloche ralentis considérablement cette dernière, ce qui provoque un coup de battant beaucoup trop puissant risquant de fêler voir de casser la cloche. Bon nombre de cloches manuelles de chapelle est d'églises ont été fêlées ou cassées lors de sonneries de mariages ou de baptêmes par des personnes de la famille qui n'y connaissaient rien...

Sonner une cloche manuellement, cela s'apprend. Ne pas hésiter à me contacter.

A noter : Ce n'est pas l'intégralité des rapports de visites qui est mise sur mon blog, mais bien un apperçu. Mes rapports sont gardés à titre d'archive et dans un but précis, et communiqués à la SFC et aux mairies et/ou paroisses qui m'ont fait la demande de visite.

Le but de ce blog est de sensibiliser le public à ce qui touche le clocher et les cloches. Il ne s'agit pas simplement d'objets servant à faire du bruit pour appeler les fidèles, mais ce sont des témoins de l'histoire à un moment précis et au cours du temps. Les cloches sont aussi de véritables instruments de musique.

Ce blog n'a pas vocation a inviter les personnes à monter dans les clochers de leur propre chef, ou bien en demandant aux institutions compétantes... L'accès aux clochers est généralement dangereux pour un non initié. 

Hébergé par Overblog